Après 3 jours de discussion à la Nonciature Apostolique, les négociations entre le Palais National, les signataires de l’accord de Kinam, des «dissidents de l’Accord de Marriot» et des partis non-alignés, les négociations ont échoué. C’est ce qu’à confirmé le Sénateur Joseph Lambert au journal qui suivait de près les pourparlers.

Les différents protagonistes ne sont pas parvenus à parapher un quelconque accord pour juguler la crise. Les 3 jours de discussion sous la houlette de l’ONU, de l’OEA et la Nonciature Apostolique auront été vains.

Selon une source, les discussions se sont heurtées à l’intransigeance des représentants de Jovenel Moise, dont le Secrétaire Général du Conseil des Ministres Renald Lubérice, qui n’ont voulu faire aucune consession.

Si, durant les deux jours précédents, un consensus semblait se dessiner sur l’écourtement du mandat de Jovenel Moise, des élections anticipées et un gouvernement de cohabitation, tout allait basculer hier soir vers 11 heures.

Selon les mêmes informations, le Palais National qui donnait l’impression de pouvoir accepter l’idée de réduire le mandat du Chef de l’État est revenu à la charge exigeant que Jovenel Moise nomme son Premier ministre et organise les élections pour passer le maillet à un autre Président. Des discussions houleuses s’en suivaient et Paul Denis, un des membres du Comité Haitien Initiative Patriotique (CHIP), a quitté la salle.

Mache Kontre aussi menacait d’en emboiter le pas. La représentante de l’ONU en Haiti Helen La Lime a dû intervenir pour tenter de rétablir la sérénité dans la salle et Edgard Leblanc Fils, candidat au poste de premier ministre, dans le cadre des négociations, tente de calmer le jeu.

L’animal politique est intervenu en proposant que Jovenel Moïse reste au pouvoir jusqu’en juin ou septembre 2021, organise des élections et remet le pouvoir à un autre président. Dans ce cas de figure, Jovenel Moise perdrait seulement entre 3 à 6 mois de son mandat, si l’on tient compte du fait que son quinquénnat prendrait fin en février 2022, mais d’autres voix pensent qu’il arrive à terme en 2021 suivant l’article 239 du décret électoral 2015.

Face à la tension qui régnait à la Nonciature, Rony Desroches propose un ajournement des négociations, mais non accepté, puisque Mme La Lime tenait à un accord, vu que ce 1er février elle est attendue aux USA avec ce fameux document en mains. Mais rien de tout cela. Elle partira les mains vides, ce qui pourrait être considéré comme un échec personnel..

Ne pouvant pas s’entendre sur l’essentiel, les vis-a-vis du pouvoir ont quitté la salle vers 1h30 am. Ils sont partis, eux aussi, les mains vides.

La montagne n’aura donc accouché que d’une souris car le Président Jovenel Moise, de plus en plus confortable ces temps-ci après la fin des mouvements de protestation, ne veut pas mettre en question son mandat de 5 ans.

Pour de nombreux observateurs, Jovenel Moise, avec l’échec de ces négociations, vient de tuer toute chance de trouver un accord avec ses adversaires (…)

Gazette Haiti News

https://espace-web.info/pawollapale/wp-content/uploads/2020/02/echec-negociation.jpghttps://espace-web.info/pawollapale/wp-content/uploads/2020/02/echec-negociation-200x200.jpgGazette HAITIActualitéAprès 3 jours de discussion à la Nonciature Apostolique, les négociations entre le Palais National, les signataires de l'accord de Kinam, des «dissidents de l’Accord de Marriot» et des partis non-alignés, les négociations ont échoué. C'est ce qu'à confirmé le Sénateur Joseph Lambert au journal qui suivait de près...PAWOL LA PALE PA NAN FAKE NEWS