Dans une lettre de huit pages au ton vitriolique envoyée mardi aux dirigeants démocrates, la Maison-Blanche a indiqué qu’elle ne collaborerait pas à leur enquête sur l’affaire ukrainienne.

S’il restait les moindres doutes quant à une éventuelle coopération de l’administration Trump, la lettre signée par le conseiller juridique de la Maison-Blanche, Pat Cipolonne, les a torpillés sans équivoque.

Illégitime, sans fondement, hautement partisane, dénuée d’équité fondamentale : l’investigation est dénoncée dans les termes les plus durs.

Plus tôt dans la journée, la Maison-Blanche a empêché l’ambassadeur américain auprès de l’Union européenne, Gordon Sondland, de comparaître devant les trois comités de la Chambre des représentants qui mènent la charge dans cette enquête pour une éventuelle mise en accusation en vue d’une destitution.

La lettre envoyée par la suite a clairement indiqué que le veto de la Maison-Blanche aurait une portée bien plus considérable (…)

La Maison-Blanche plaide que les démocrates semblent considérer la procédure de destitution non seulement comme un moyen d’annuler les résultats démocratiques de la dernière élection, mais aussi comme une stratégie pour influencer les prochaines élections.

Ironiquement, les démocrates accusent justement le président Trump de menacer l’intégrité des élections, allégation au cœur de leur enquête. Lors d’une conversation téléphonique avec son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky, le 25 juillet dernier, Donald Trump lui a notamment demandé d’enquêter sur un adversaire politique qu’il pourrait affronter en 2020 : le meneur de la course à l’investiture démocrate, l’ancien vice-président Joe Biden (..)

Des appuis à l’enquête en hausse

Un sondage publié mardi matin et réalisé pour le compte du Washington Post indique que les appuis à l’enquête sont en hausse, ce qui confirme une tendance révélée par les sondages récents sur la question.

Ainsi, 58 % des Américains soutiennent les démarches des démocrates, contre 38 % qui s’y opposent. Chez les démocrates, les appuis grimpent à 86 %.

Chez les indépendants, une catégorie d’électeurs clés, les appuis s’établissent pour l’instant à 57 %, tandis qu’ils sont à 28 % chez les électeurs républicains.

Même s’ils demeurent bas auprès des électeurs se réclamant du parti du président, les appuis ont tout de même augmenté dans les dernières semaines. Fait à noter, les appuis ont augmenté pour toutes les allégeances politiques confondues.

L’enquête sur la Russie n’avait jamais réussi à faire bouger l’aiguille de façon significative (…)

Plus de détails : msn

https://espace-web.info/pawollapale/wp-content/uploads/2019/10/Donald-Trump-667x500.jpghttps://espace-web.info/pawollapale/wp-content/uploads/2019/10/Donald-Trump-200x200.jpgmsnLe MondeDans une lettre de huit pages au ton vitriolique envoyée mardi aux dirigeants démocrates, la Maison-Blanche a indiqué qu'elle ne collaborerait pas à leur enquête sur l'affaire ukrainienne. S'il restait les moindres doutes quant à une éventuelle coopération de l'administration Trump, la lettre signée par le conseiller juridique de...PAWOL LA PALE PA NAN FAKE NEWS